« Hommage à Ilan Halimi | Accueil | Le recrutement de nos 10 opérateurs SIYONNE en bonne voie... »

dimanche 26 fév 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

JM

Que veut-on démontrer avec ce qu'il est convenu de nommer désormais les affaires du jeune Ilan Halimi et du gendarme de Saint-Martin ?


Racisme, quand tu nous tiens ...

Si l'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits » est quotidiennement démenti par les faits, un autre de ses principes fondamentaux qui est la liberté d’opinion et d’expression ne doit pas davantage être bafoué.

C’est pourquoi la loi sanctionne les actes, les propos mais aussi les écrits à caractère raciste.

Mais quand on sait que le racisme est la forme la plus élémentaire et la plus communément répandue de la haine, et que justement celle-ci « stimule la santé des imbéciles », chacun de nous devrait peut-être s’efforcer de garder à l’esprit que l’idée de race n’a d’intérêt que pour ceux qui entendent en tirer une politique discriminatoire* laquelle – toute couleur confondue – leur permettra ainsi de préserver quelque avantage en cultivant cette peur de l’autre venant du fond des âges…

Bonne lecture et fraternel salut


* y compris ceux qui la voudrait prétendument "positive"...

jabiru

Pour avoir une version complète des circonstances de l'accident mortel du gendarme Raphaël Clin dans l'île de St Martin, une SOURCE LOCALE

le blog de l'oiseau des îles

Les conclusions d'enquête, avec photos
http://jabiru.blog.lemonde.fr

jean-marie albouy-guidicelli

Merci pour vos commentaires.
Depuis cette note, de vives polémiques sont nées et différentes versions circulent modifiant les faits : 200 personnes présentes ou une toute petite poignée ou pas grand monde... Le gendarme au milieu de la route avec une arme au poing avec le motard sans casque qui ne l'a pas vu ou le gendarme qui traverse accidentellement...
Tout cela est bien obscur et comme d'habitude nous n'aurons plus jamais des témoignages relatant l'exactitude des faits puisque chaque parti va les adapter en fonction de ses intérêts.
Il n'en reste pas moins un gendarme mort, la certitude de propos infâmes qui, même s'ils ont été tenus par une minorité, ne doivent pas être excusés.
Enfin, en ce qui me concerne, toute discrimination par nature est positive pour ceux qui en profitent et négatives pour ceux qui n'en profitent pas. On ne répond pas à l'injustic par une injustice. Je n'adhère donc pasau concept de la discrimination positive.

jabiru

Le commandant Martial Meuriot de la compagnie de gendarmerie de Saint-Martin vient d'estimer le 6 Mars, après enquête qu’il était « établi » que des « propos indignes » avaient été tenus par des « personnes marginalisées », après l’accident mortel du gendarme Clin le 12 février.
Des propos « tenus par une petite minorité de personnes marginalisées, qui n’ont de respect pour personne et pas même pour eux-mêmes », a indiqué le commandant, appelant à « ne pas faire d’amalgame » entre les auteurs des propos et la population de l’île.


Propos indignes, deux trois interpellations...

Mea Culpa Jean Marie ?

jean-marie albouy-guidicelli

Mon commentaire précédent donnait le ton, non ?
Mea culpa sur quoi ? Je n'ai jamais écrit que tous les habitants étaient en cause et que la haine était généralisée sur cette île !
ce qui est clair c'est que les forces de l'ordre sont systématiquement contestées sur l'ensemble du territoire et que je n'excuserai jamais ceux qui tiennent des propos indignes ou ont des comportements illégaux et ce quelques soient la couleur de leur peau, leur nationalité ou leur religion.
Mais plus généralement, ce ne sont pas que les forces de l'ordre qui sont remises en cause mais plus globalement toutes les institutions : éducation nationale , fonction hospitalière, services sociaux ... quand il faut mettre un vigile aux urgences , où va-t-on ???
Maintenant, si tu m'invites à St Martin pour apprécier de la quiétude de l'endroit, je ne saurais dire non ....

jabiru

La présence de la gendarmerie nationale dans l’Outre-mer, et plus spécifiquement sur l’île confetti de St Martin – « La friendly Island » soulève la question des liens de proximité et de compréhensions réciproques avec la population autochtone. 103 gendarmes sont en service à St Martin dont 1/3 en rotation trimestrielle.
Le souci principal exprimé par le commandant Meuriot ( chef des gendarmes de St Martin) est la délinquance juvénile. En 2005, 199 mineurs, souvent âgés de quinze ans, voir moins, ont été impliqués dans des faits de délinquance ( vols). Ce sont des laissés pour compte sans lien familial.
La PAF a expulsé 289 étrangers en situation irrégulière.
La sécurité routière a connu un essor dans les contrôles avec l’arrivée d’une brigade motorisée. Les contraventions portent sur le non-port de la ceinture (628), non port du casque en deux roues (387), défaut de permis de conduire (344), dépassement dangereux (206), 193 alcoolémies, 149 défaut d’assurance, 98 usages du téléphone, 44 excès de vitesse et 6 surcharges de poids lourds.

Ce bilan statistique démontre une activité soutenue, et le Sous-préfet (responsable du maintien de l’ordre) a déclaré le 8 février 2006 en présentant ce bilan statistique « jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les gendarmes qui créent l’événement ».
Quatre jours plus tard, la mort accidentelle de Raphaël Clin pendant son service, modifie ce point de vue. Son décès a pris une dimension nationale.

Le mode opératoire du contrôle routier à l’origine de « L’affaire du gendarme Clin » a été très peu commenté. Hélas il s’est mis en danger en se plaçant au milieu de la chaussée.
Le 8 Mars 2006 , au terme de l’enquête , le général Parayre ( Directeur général de la gendarmerie nationale) accompagné du lieutenant-colonel Gin (Svce. relation publique des armées) déclare sans confirmer l’organisation d’un « run » que « s’il avait vu la moto, il se serait mis sur la bas côté ». Il propose « le renforcement de la coordination entre les unités, afin de réaliser une meilleure prévention sur le terrain » et reconnaît qu’il ne faut pas « faire d’amalgame, ce n’est pas parce que quelques personnes ont eu un comportement déplacé que l’ensemble des habitants doit être stigmatisé. »

L’éloignement de 8 000 km entre la commune de St Martin et l’Hexagone, est réduit par l’Internet. Jean Yves Fontaine professeur à l’université de Caen dans une remarquable contribution (lessor.org) argumente sur l’utilisation par la base gendarmique des Nouvelles Techniques d’Information de Communication ( NITC).

Cette démocratie électronique a cependant été entachée par de très nombreuses contre-vérités dans le message initial des collègues du gendarme meurtris par ce drame. Elles ont alimenté les préjugés épidermiques, entraîné des fautes déontologiques dans les médias, provoqué des délires idéologiques dans une France meurtrie par la xénophobie.
Les plaintes et constitutions de partie civiles permettront de faire la clarté sur la réalité des faits.

jabiru

Les paroles passent, les écrits restent. Depuis un mois j’ai parcouru les forums Internet, jouissant d’un point de vue unique. Mais où va le Monde ?

L’œil du Jabiru est perché au sommet d’un vieux Baobab sur l’île de St Martin. Sa quiétude tropicale fût troublée par un fait divers. Bourdieu disait : « Le fait divers fait diversion ».

Voici trois hommes excellents. Des cœurs purs.
Rapha, 31 ans, bon gendarme de proximité, exemplaire pour ses collègues, apprends à parler créole, un anti raciste dit son mentor du Dauphiné. Les gendarmes ne sont pas les larbins du citoyen.
Cédric , 25 ans, bon mécanicien, fait ses classes à la Jeunesse Etudiante Les actions menées s’appuient sur un système de valeurs chrétiennes et humanistes telles que la fraternité, la justice, la paix, le refus de l’intolérance.
Reality – 43 ans Rasta. Lui aussi anti raciste, sa spiritualité, son respect du prochain, son engagement dans la cité pour aider la jeunesse.

Celles et ceux qui se reconnaissent dans l’éthique de ces trois hommes porteront intérêts aux propos qui vont suivre. Tout le reste c’est racaille.

Rapha, ( Stéphanie l’appelle comme ça) est enterré dans la Sarthe. Sa mémoire doit être honorée. Le destin c’est abattu sur lui, sachons en être digne.
Cédric, est gravement blessé, mais toujours vivant. Le 12 février 2006 un gendarme se trouvant au milieu de la route a croisé son chemin Il ne t’a pas vu , toi non plus.

Au terme de l’enquête, un bouc émissaire est désigné, mais le Rasta ne sera pas immolé. Le juge l’a remis en liberté. L’intelligence du barreau guadeloupéen a plaidé sa cause. La place de la Reality n’est pas derrière les barreaux.
La place de la République à St Martin reste à construire. Le haut fonctionnaire qui a compris cette île c’est François Seners. Qu’il revienne représenter la France dans le cadre de l’article 74 de la Constitution et que cessent ces missions de trois ans, après moi le déluge. Les projets de développement durable se gèrent aux moins sur dix ans.

J’ai connu un autre Cédric, 27 ans. un jeune capitaine de la marine marchande , lapidé à Pâques en 2003, pour un scooter à 900 € .Le journal francophone de St Martin à qui j’offrais gracieusement ma plume m’a cloué le bec. L’opinion publique n’a rien su du meurtre de Caïn tuant Abel , parce que les gendarmes ne connaissaient pas le nom du Curé.

La conscience collective ça se travaille, Certainement pas avec de la haine raciale chez ceux qui sont restés fidèle à la morale de Rapha. Son frère Rasta le voyant partir lui a chanté un chant d’amour, un chant d’adieu. Une prière de Bob Marley qu’une herbe naturelle a rendu plus lucide.

Le vieux Baobab le sait mieux que nous tous, ses racines viennent d’Afrique. Des pauvres africains déportés par de riches européens. Avec la bénédiction de l’apostolique et romaine église estampillant le Code Noir. Commerce maritime du Bois d’ébène ( un bien meuble). 20% ne sont pas arrivés au bout du voyage. Chair à poisson. Leurs âmes seraient retournées en Afrique dit un Rasta, Earl Etienne le grand peintre de la Dominique. 365 rivières, les fruits du jardin d’Eden et le territoire des compagnons du Jabiru. Les derniers des caraïbes, descendants des premiers amérindiens. Partis d’Asie, passant par le détroit de Bering, ils ont peuplé toute l’Amérique. 2 Millions au Nord, 15 au Sud quand sont venus les Conquistadors. Entre le visage d’un vieux de Pékin et celui de Kubuli sous sa case à pilotis c’est trait portrait. A St Martin – Soualiga ils étaient là il y a 5 500 ans.

Le vieux Baobab sait que le peuple noir est fidèle au Seigneur. Marine La Paine, Vicomte du Puy du fou, et vous Mam Clemenceau, venez faire un tour un dimanche matin dans l’une des douze églises de Quartier d’Orléans. Et demandez de familles en villages ce que les gens pensent de la police de proximité. Il y a des morsures de chiens policiers, qui plus qu’une bavure, se répandent largement dans les consciences. Les brigades volantes trimestrielles répandent du gaz lacrymogène au milieu des alizés. Pour encadrer la jeunesse, il faut des éducateurs, pas des militaires.

Les paroles passent, les écrits restent et sur internet ceux de l’Adefdromil par Michel Bavoil. Celui là a transmis une rumeur boomerang à son Ministre de tutelle.

Le câble haut débit est arrivé sur l’île le 22 Novembre 2004. Je m’en souviens très bien car je suis né le même jour que le Grand Charles. Sa voix impérialement radiophonique berçait les Baby boomers. Un 22 Novembre une balle perçait le cœur de JFK à Dallas. Aujourd’hui Bill Gates mouille son yacht pour passer l’an neuf à St Barth. Il passe pas par l’aéroport international de St Martin. La Jet Set se pose pile poil sur une île française sans impôts Un autre JFK que Marianne émerveille chaque jeudi, les avait traité de débiles dégénérés. 4% de droit de quai , c’est suffisant pour l’autonomie malthusienne.

La presse à sensation, à 8 000 km des faits, c’est pas gênée pour taper sur les noirs de l’île d’à côté qui font la Bamboula sur le corps de notre armée. Tu rêves le Vicomte, Clin et Halimi, c’est la preuve que le fait divers fait diversion. La tête au fond du puy c’est renversant de haine et ça rends fou. Viens écouter tes frères noirs de Quartier d’Orléans à l’heure du Gospel. Ecce Homo, juste au dessus à 424 mètres chaque Dimanche les chœurs montent, c’est le Pic Paradis. On les entends chanter.

Les cris de la douleur de Stéphanie apprenant la mort de son mari à l’hôpital, un homme en est le témoin immédiat. Sur le banc, dans l’attente, apprenant la mort, il t’a vu t’effondrer. Les cris qui ont alors pénétré le cauchemar vivant de Stéphanie, ce témoin là, a t’il été interrogé par les enquêteurs ? C’est le père de Cédric. Excellent homme lui aussi. Justin Annicette ( et pas anisette) est Porteur d’eau et de drapeaux. Un notable du Rotary ayant combattu en Algérie. Une vraie famille française, noire, catholique et parfaitement bilingue.

Qu’une femme de gendarme insulte les agents hospitaliers, c’est bien la preuve qu’elle a rêvé. Y’a pas besoin d’être Procureur de la République pour comprendre ça.
Y’a pas plus de haine raciale à Babel St Martin, que de pédophiles à Outreau. Ici sous le manteau de St Martin il y a un vieux Traité de Concorde pour ne rien déchirer..
Comme disait Voltaire dont je fus lycéen en Mai 68. « Ne sommes-nous pas tous enfants du même père, et créatures du même Dieu ? »
Les frontières sont dans les têtes sur notre Terre Patrie.

http://jabiru.blog.lemonde.fr


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)