« Internet explorer 7 vous permet de vous abonner au flux RSS | Accueil | L'ultime anthologie d'Hulk Hogan en coffret 4 DVD »

dimanche 31 déc 2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alexandre Livet

Le secteur de Seine sur Montereau fut par le passé un paradis halieutique, mais actuellement une catastrophe touche gravement les populations piscicoles: le grand cormoran!
Les prises sont de plus en plus rares, les pêcheur qui donnaient une certaines animation sur les berges sont de moins en moins nombreux, les ventes de carte de l'AAPPMA de Montereau diminuent chaque année... Et rien, strictement rien est fait, et pourquoi?

Cette hiver, encore près d'un millier de cormorans hivernaient dans le secteur, avec une ration de près de 450g par jour! Il y a de plus en plus d'estivants, faisant actuellement des carnages sur les frayères, mangeant les poissons de taille modeste et blessant souvent mortellement ceux qui sont trop gros pour être avalés.
Mon estimation de la chute des peuplements piscicoles par echosondage en dix ans dépasse largement les 50% et plus de 90% si on considère le nombre de captures de certaines espèces (sandres par exemple).

Mais le gouvernement n'autorise pas assez de tirs... en plus seuls les départements dotés de piscicultures extensives sont dotés de quotas significatifs. Les emplois de la pêche de loisir ont-ils moins de valeur que ceux de la pisciculture? (j'aimerai là, avoir une réponse de Monsieur le Députer Jégo)

A titre d'exemple, avec un problème d'importance égal, le Loiret a un quota de plus d'un millier de cormorans à tuer, nous, 90... et encore, avec de tels restrictions sur les zones de tir qu'à peine la moitier de se chiffre est atteint!

On subit une réelle discrimination départementale, en plus des faiblesse de la gestion du grand cormoran au niveau national et européen!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.