« Signature du permis de construire de 118 logements | Accueil | pose première pierre restructuration hôpital montereau »

lundi 30 juin 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

maxou

Au fait la SILEC a licnecié combien de personnes ces 20 dernières années, notamment les plus agées et les plus expérimentées et donc les plus chers

Vive la mondialisation

Thierry

L'entreprise a changé plusieurs fois d'actionnaires et donc de stratégies, faut-il en vouloir à l'actionnaire actuel qui veut embaucher en CDI que d'autres auparavant ont licencié ????

catherine

Parce que des licenciements ont eu lieu en 1988 il ne faut pas embaucher en 2008 ???
Quel drôle de raisonnement !
Thierry a raison, une entreprise est une espèce vivante, qui embauche, qui peut licencier et réembaucher en fonction des circonstances, des politiques commerciales, des efforts technologiques, de la concurrence...
On devrait plutôt être content de cette nouvelle que d'aller reprocher aux dirigeants actuels de l'entreprise la politique menée par les dirigeants de 1998 ou 1988 !!
Mais peut-être faites vous partie de ces privilégiés qui ont la chance d'avoir un emploi à vie quoi qu'il se passe ?? Fonctionnaire Maxou ?? ou salarié d'une institution privée rendu obligatoire par l' ETAT ??
ou tout cas certainement pas chefs d'entreprises comme moi qui prends des risques tous les jours jusqu'au péril de ma propre situation !

paul

la mondialisation ce n'est pas juste quand ça nous arrange ...
Arrêtons de vendre à l'étranger et on verra bien si la France survit !

maxou

Et bien le Maxou il n'est pas fonctionnaire, ne le sera jamais il n'est pas salarié d'une institution privée rendu obligatoire par l'Etat et tous les jours il bosse pour faire rentrer de l'argent dans la caisse de la société qui l'emploie pour qu'elle lui assure son salaire
Il n'y a pas que les patrons qui se sentent concerné par la vie de leurs entreprises

il n'en reste pas moins que considérer les salariés comme des mouchoirs jetables au fur et mesure des besoins de l'entreprise et des changements d'actionnaires n'est pas digne de notre société

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.