« Corse : la violence est l'acte des lâches | Accueil | Le SITCOME recrute un opérateur SIYONNE (permis B exigé) »

lundi 06 avr 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jtm

Ce n'est pas si compliqué en fait :
L'alliance avec la Turquie est absolument décisive aussi bien pour les européens que pour les USA. Obama devait faire en sorte que les turcs acceptent que le danois Rasmussen deviennent patron de l'OTAN. Pour cela, il a promis à Erdogan de répéter à tout va pendant 3 jours que la Turquie devait rentrer dans l'UE (qui ne s'appelle plus CE depuis 1992). Ça coute pas grand chose à Obama, ça lui permet de régler la question de la direction de l'Otan, de se mettre bien avec l'ami turc, et au passage de mettre une rafale à Sarkozy qui d'après ce qu'on dit l'exaspère au plus haut point.

Je sais, la géopolitique est cynique...mais après tout pas plus que la politique tout court.

bien cordialement

JM MUYL

L'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne n'a rien à voir avec l'hypothétique annexion du Mexique aux États-Unis. Dans le premier cas il s'agit de l'adhésion d'un État à un ensemble supranational, dans l'autre de la fusion de deux États. A ce que je sache, il n'est pas question d'annexer la Turquie à la France. Et puis, le Mexique est dans l'ALENA, lui.

Si j'avais touché 10 € à chaque fois qu'un dirigeant français avait fait œuvre d'ingérence dans la politique intérieure d'un pays étranger... Napoléon III au Mexique, précisément, les dizaines d'ingérences en Afrique depuis l'indépendance, les déclarations de Jacques Chirac sur la Pologne, de Nicolas Sarkozy sur l'Afrique, la Tchéquie, le Québec, l'Irlande. Je continue ?

Du point de vue étatsunien, la Turquie est un très vieil allié dans l'OTAN, plus fiable que la France ; le président des États-Unis a au moins le droit de donner son avis.

Comme on dit, il y a deux diplomaties arrogantes dans le monde, celle des États-Unis et celle de la France.
La différence, c'est que les États-Unis peuvent se le permettre, et que nous sommes devenus, en particulier avec ce président, la risée du monde démocratique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)