« Soirée code de la route à La Grande Paroisse | Accueil | Le Conseil Général nous innonde de leur propagande »

dimanche 11 oct 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jtm

Tout à fait d'accord. Qu'il soit jugé sur ses idées et sur ses actes.
Il serait absolument scandaleux qu'un jeune ne puisse être candidat, sous prétexte qu'il serait trop jeune, ou que son père ait des responsabilités politiques. La compétence doit primer avant tout.

Cependant, arrêtons de nous voiler la face. Ce garçon n'est absolument pas compétent pour diriger l'EPAD (il n'a pas de diplôme, il n'a pas d'expériences professionnelles, et il pourrait diriger un organisme gérant 2500 sièges sociaux d'entreprises ?).

Tout le monde sait pourquoi il est là. Jmag, vous nous aviez habitué à plus de clairvoyance et d'honnêteté intellectuelle. Pourquoi défendre JS et NS sur ce point, absolument ridicule, après notamment vos prises de position récentes sur l'affaire clearstream ou d'autres points ?

Maxou

Il est tout à fait normal que l'on puisse accéder à des responsabilités quelque soit son âge, en effet la valeur n'attend pas le nombre des années

Cela dit Jean Tartenpion accèderait il aussi facilement à 23 ans à de telles responsabilités ?

JM MUYL

Je te trouve bien pusillanime, Jean-Marie. On pourrait faire encore plus pour la jeunesse neuilléenne sous-diplômée . Pourquoi ne pas nommer Louis "bravo mon papa" Sarkozy directeur de la SNCF ou du port autonome de Paris ? À 12 ans il n'est pas moins qualifié que son grand frère (une L1 de droit cinq ans après le bac).

joigny

Je pense avoir un plus de compétences que Jean, comment puis-je faire acte de candidature? C'est une vraie honte ce truc!

jmag

@ JTM
Finalement nous sommes d'accord sur l'âge et le nom et pourtant vous dérapez parce que c'est le filston de Nicolas Sarkozy.
En quoi il n'est pas compétent pour orienter et présider l'EPAD ??? Il ne postule pas pour "diriger" l'EPAD mais pour le "présider" et ce, bénévolement !
Je ne défends pas NS mais JS contre tous ces procès qu'on lui attente parce qu'il est jeune et qu'il porte le nom de son père. Aurait_il fallu qu'il fasse comme certains artistes, porter le nom de jeune fille de sa mère ?? Pauvre France qui juge toujours sur des a priori.
@ Maxou
J'ai eu à subir les mêmes critiques quand je suis devenu président du SITCOME et 4ème adjoint au Maire à 23 ans...
@ JM Muyl
Les études ne sont pas un gage pour être un bon élu, dynamique, visionnaire, ayant le sens de l'intérêt général. Je pourrais citer P. Beregovoy ou René Monory.

JM MUYL

Jean-Marie,
Ta défense et illustration de Jean Sarkozy est pathétique, ou alors tu te moques de nous.
J'ai des dizaines d'étudiants qui s'arrachent littéralement pour passer des concours, acquérir des compétences, entrer dans des écoles, puis en sortir en décrochant des stages, ce qui est difficile quand on n'a pas d'entregent.
Je me sens meurtri pour tous ces jeunes de la génération de mes enfants. Beaucoup ont des mérites qui ne sont pas toujours reconnus quand ils postulent pour la première fois sur le marché du travail.

Imaginons un instant un jeune de 23 ans sortant de Polytechnique. Imaginons qu'il postule à la direction de l'EPAD. Que va-t-on lui dire ?
"Vous rigolez ?"

Jean Sarkozy a eu son bac il y a cinq ans. Depuis, il glande. Il n'a même pas été fichu de valider une L2 de droit. En cinq ans !
On l'a plus vu en scooter sur la place de la Concorde que sur les bancs de l'université. Saluons d'ailleurs au passage la clairvoyance et l'indépendance des universitaires. Toute la société française n'est pas encore dans l'état des Hauts de Seine.

Tu dis qu'il faut le laisser faire ses preuves ? C'est fait. Il a prouvé qu'il était incapable de travailler. Son élection dans un canton qui voterait pour une chèvre si elle s'appelait Sarkozy ne lui donne aucune légitimité à gérer un grand établissement public.

Sa nomination probable est donc une insulte à la jeunesse qui travaille et plus largement aux familles dont beaucoup ont voté pour M. Sarkozy.
La comparaison avec Beregovoy (que j'ai connu) et Monory (que j'estimais en tant que ministre de l'éducation) est malhonnête. Ils ont grimpé tous les échelons de la vie politique à la force du poignet (on pourrait également évoquer Krazucki et quelques autres) et ont mérité d'arriver où ils sont parvenus. Tu ne peux pas comparer un héritier et des hommes qui ont construit leur réussite en dehors de l'école, dans un autre contexte de milieu et d'époque.

Je termine avec la tirade de Figaro :
"Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie! noblesse, fortune, un rang, des places; tout cela rend si fier! Qu'avez-vous fait pour tant de biens? vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus; du reste, homme assez ordinaire!"
Onze ans plus tard, on avait la Révolution.

PS : ne te compare pas à Jean Sarkozy, tu abaisserais tes mérites.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)